Icône

Cette icône de Notre-Dame des Champs a été exécutée par Marie-Louise Hubin.

Au centre de cette icône trône la Vierge berçant l'Enfant Jésus; à ses pieds, un agneau et une gerbe de blé. Tout autour, comme un encadrement les 18 paroisses formant l'Unité Pastorale sont représentées.


Abolens
Avernas-le-Bauduin Bertrée Blehen Cras-Avernas

Crehen
Représentation de Notre-Dame des Champs Grand-Hallet

Lincent
Lens-St-Remy

Pellaines
Hannut

Petit-Hallet
Poucet

Racour
Thisnes Trognée Villers-le-Peuplier Wansin

Dans le passé une statue de Notre-dame des Champs était offerte aux jeunes épouses d'agriculteurs lors de leur mariage.

Cette icône a été bénie le 29 août 2010 en l'église de Lens-St-Remy par le Père Charles Weynand, curé.

Lors de cette cérémonie, il a été demandé à l'artiste, Mme Marie-Louise Hubin d'expliquer son oeuvre et sa réalisation.

Voici le texte de son intervention:

On m'a demandé de vous parler de l'icône !

Avant d'être belle, une icône doit être vraie !
Sa beauté est intérieure et ne se perçoit que par celui qui la contemple...

Dans cette icône qui reçoit aujourd'hui ce très beau nom de "Notre-Dame des Champs" nous voyons la Vierge Marie berçant l'enfant Jésus... à ses pieds, un petit agneau et une gerbe de blé.
Tout autour comme un encadrement les églises des 18 paroisses de l'Unité pastorale de Hannut Nord1 sont représentées.

La réalisation de cette icône est le fruit d'un long travail requérant patience et expérience.

La matière première de l'icône est telle que Dieu l'a façonnée ... les ingrédients utilisés proviennent du monde minéral, végétal, et animal...

La tâche essentielle de l'iconographe est de spiritualiser la réalité sensible par une préparation soigneuse et relativement lente et ardue du support de l'icône.
Sue ce fond, on trace le dessin.

C'est un manuel d'iconographie chrétienne grecque du XIème siècle écrit par Denys l'Aéropagiste qui a servi de guide de référence.

Réalisation

Le bois utilisé a été recouvert de colle de peau de lapin, une fine toile de lin est ensuite tendue et ré encollée...

Cette toile a ensuite été enduite d'un mélange de poudre de marbre, d'huile de lin et de colle de peau de lapin. Cette opération a été répétée de 12 à 14 fois.
A chaque passage la couche est polie à l'aide de papier de verre extra-fin...
Alors seulement l'artiste commence le tracé au crayon. Ensuite il pose les feuilles d'or 18 ou 22 carats sur les auréoles.

Les couleurs, toutes à base de pigments naturels, sont diluées à l'aide de jaune d'oeuf et de vinaigre.
Un détail important: Les visages sont souvent très basanés, couleur "terre" afin de ne pas être attribué à l'une ou l'autre race.
Le ton "terre" appartient à l'humanité entière.

Après séchage l'icône est enduite d'un vernis résine "olifa" puis cirée à la pure cire d'abeille.

L'icône n'est pas signée par l'artiste, mais reçoit un nom qui l'identifie, ici donc: "Notre-Dame des Champs".

En terminant, je vous dirai ces quelques mots du poète "Joukovski" :

"Au coeur du flux des images qui envahissent notre monde, l'icône, temoigne de la vision spirituelle d'un christianisme authentique, elle est redécouverte joyeuse de l'art sacré".

Marie-Louise Hubin

4280 Hannut