Paroisses‎ > ‎

Bertrée



St Pierre







Paroisse de Bertrée. 


Petite paroisse, Bertrée avait autrefois un prieuré qui appartenait à l’abbaye de Cluny en Bourgogne. 
Ce prieuré fut fondé par Walter de Trognée en 1124. Il se trouvait sur l’emplacement de la ferme Evrard (anciennement ferme du Prieuré puis ferme Seny). 
Bertrée devint ainsi un village important dans la région de Hannut et englobait les villages de Cras-Avernas, Poucet et Trognée. En 1803 il perdit tout pouvoir ainsi que son statut d’église paroissiale qui fut annexée à l’église d’Avernas jusqu’en 1914 ou la chapelle fut à nouveau érigée en église paroissiale. 
L’église se trouve sur un promontoire au centre du village. Elle fut inaugurée en 1758 et est dédiée à Saint-Pierre. Elle présente deux curiosités: une porte cintrée du 16ème siècle et un bas-relief du 13ème siècle représentant le saint-patron de la paroisse.


Le pèlerinage aux trois Saintes Sœurs

image001
Les trois saintes sœurs.

Qui sont ces trois Sœurs ? 
Bertille, Eutropie, Geneviève

Sainte Bertile,
Française, s'est mariée mais elle obtint de son époux qu'ils vivraient dans une chasteté perpétuelle. 
Après la mort de son mari Guthiand, elle se livra au service de Dieu, elle renonça au monde et distribua sa fortune en larges aumônes. Elle ne conserva que sa propriété de Maréol (France) où elle bâtit une magnifique basilique, en l'honneur de saint Amand. Elle mourut en odeur de sainteté vers l'an 687. Le corps de la bienheureuse fut placé dans une châsse en 1081.

Sainte Eutropie. 
Au début du Ve siècle, l'église de Reims était gouvernée par saint Nicaise. Sa sœur Eutropie priait pour sauver la ville de tous les troubles qui rendaient la vie impossible. Les vandales, ennemis jurés des chrétiens, envahissaient le pays, y semant la terreur. Eutropie et son frère se préparent au martyre par leurs prières. Les fidèles se réfugient dans la cathédrale où prient Nicaise et Eutropie. Lorsque les vandales y pénétrèrent, Nicaise se dirige vers eux pour leur faire entendre raison... mais les tyrans lui tranchent la tête; tous les fidèles passent au fil de l'épée. Eutropie est momentanément épargnée mais quand elle se révolte contre le guerrier qui va attenter à sa virginité, elle est transpercée du glaive du barbare. C'était vers l'an 407. 

Sainte Geneviève. 
Patronne de Paris et de toute la Gaule, son culte est grand dans le monde francophone. Née à Nanterre en 423, elle reçut le prénom de Geneviève, qui en celte signifie "bouche du ciel". Remarquée par saint Germain, évêque d'Auxerre, qui lui imposa les mains à l'âge de 7 ans, elle se promit à Dieu. Un jour qu'elle insistait pour accompagner sa mère à un office, elle essuya un refus et reçut un soufflet. Du coup la maman perdit la vue ! L'épreuve dura 21 mois Geneviève guérit sa mère en lui lavant les yeux avec l'eau de source sur laquelle elle avait fait un signe de croix. Par ses prières, elle écarta Attila le Conquérant de la ville de Paris. De plus, elle sauva Paris de la famine lors du siège de la ville par Clovis. Elle mourut à 89 ans, le 3 janvier 512.


Pèlerinage

Depuis des temps immémoriaux, le pèlerinage aux trois Sœurs françaises se fait le lundi de Pentecôte. Une chapelle est érigée au bas de la nef, du côté droit de l'église. De l'eau bénite y est en permanence dans une cuve, à la disposition des pèlerins. Une chapelle a aussi été édifiée en 1875 par Catherine Masy et sa fille Charlotte Vidal. Elle est actuellement la propriété dé Madame Bolline-Lebeau de Hannut. Elle est sise rue du Pont le long du Henri Fontaine. Dans les années 20, on célébrait une messe en plein air à 10 h. 30 dans la prairie de M. Delange bourgmestre). On improvisait l'autel sur des tonneaux vides. Toute la population sortait les drapeaux. C'était toujours une messe solennelle à 3 prêtres, célébrée par Monsieur le Curé Bourguignon. La chorale dirigée par le maître d'école E. Chanel, était chantée par la maman Roberti et ses filles Lors de la collecte, deux acolytes suivaient avec un sac en toile forte ou Monsieur le Curé versait la monnaie lorsque son plateau plein. La prairie était bondée de pèlerins tant flamands que wallons. Sur les trottoirs, des échoppes ou on vendait chapelets, médailles, statuettes, livres de dévotion, litanies (un livre sur la vie des trois saintes a été édité en 1922).

image004
La chapelle de Bertrée

Dans le temps, une messe en l'honneur des Saintes Sœurs était célébrée tous les mardis. Le pèlerinage, le lundi de Pentecôte, Monsieur le Curé célèbrait deux messes : à 9 h. et à 10 h. en l'honneur des 3 Saintes Sœurs. 

Actuellement, une messe est célébrée à 9h30. Il y a encore du monde mais plus question de messe en plein air et de pèlerinage organisé. On invoque les trois Sœurs pour diverses maladies mais spécialement pour la jaunisse (ou hépatite), la fièvre lente et les affections cutanées. Les litanies énumèrent toutes les douleurs pour lesquelles on vient demander le soulagement à Bertrée.


Ce texte est tiré du site suivant : 


ą
Emile Bronne,
9 oct. 2012, 12:36
Comments