Paroisses‎ > ‎

Wansin



Bref historique

Wansin est sans doute un des plus anciens villages de la région, il a été occupé dès la préhistoire. Des fouilles ont permis de découvrir ce qui fut une exploitation d'une carrière de silex. Wansin fut un des premiers vendeurs d'outils et d'armes en silex.

 Avant la révolution française, Wansin faisait partie du Comté de Namur. Les seigneuries de Wansin, Wansineau et Chapeauville furent vendues par le fisc le 10 avril 1668 à Charles Zuallart pour 3900 florins. Elles rele­vaient dès lors de la Cour féodale de Namur. 

Vers 1714, elles passèrent à Philippe Balthasar de Villers et furent engagées en 1777 par Marie de Villers à Charles de Legros dont la fa­mille les conserva jusqu’à la Révolution. Il y avait une haute Cour de Justice à Wansin. 

En 1964, une première fusion réunit Grand-Hallet, Petit-Hallet et Wansin. Cette entité fusionna avec Hannut en 1977.

 

Croquis panoramique

Comme son voisin Petit-Hallet, Wansin est une jolie petite bourgade au relief assez accusé qui offre de multiples points de vue.

La présence d'un ruisseau et de plusieurs sources donne au village un caractère différent de celui des autres villages de l'entité hannutoise, et est à l'origine d'une faune et d'une flore exceptionnelles. 

Le village est divisé en 3 hameaux: Wansin, Wansineau, Chapeauville (ou Chateauville). Il est coupé par la route Hannut-Jodoigne; la partie se trouvant au Sud de la route s’appelle "le Cherra". 

A Wansin, on entre résolument dans la Hesbaye humide: Wansin est un des rares villages hannutois traversé par un cours d'eau qui façonne son image. Le ruisseau de Wansin prend sa source au Cherra, traverse tout le village, recueille plusieurs fontaines à l’eau plus ou moins potable mais généralement calcaire. En sortant du Bois des Rives, il chatouille le moulin d’Audence, fait route avec le Henri-Fontaine vers la Petite Gette et l’Escaut. Avant de glisser sous la route provinciale, le ruisseau reçoit l’Absoul venant de Thisnes.

De nombreuses sources coulent de la vallée de l’Absoul vers la rivière et lui assurent en tout temps un niveau régulier. Depuis 1956, on a installé un important captage d’eau. 

Pour ce qui concerne la faune, le village de Wansin est la commune-type de référence pour plusieurs espèces.

La flore, elle aussi, est particulièrement intéressante, en particulier le long des ruisseaux: on y a dénombré pas moins de 296 variétés de plantes, dont 25 espèces rares, 25 très rares et 24 peu fréquentes.

 

L'église

L'église de Wansin, dédiée à Sainte-Apolline, se dresse à flanc de colline. La tour romane date du 12e siècle; elle est entièrement construite en silex renforcé par des chaînes d'angle en calcaire.  Elle a pu servir primitivement de donjon - la présence de meurtrières percées dans ses flancs renforce cette hypothèse.  Le portail d'entrée  ne fut percé qu'en 1755, comme l'indique la date y figurant. 

Parmi le mobilier de l'église, plusieurs pièces datant du 18e siècle: l'autel majeur et les deux autels latéraux, les lambris du chœur et deux confessionnaux. Les fonts baptismaux, eux aussi du 18e siècle, sont en pierre sur une base en fer forgé. 

Sur la façade avant, on peut voir une pierre souvenir à la mémoire du soldat français Pierre Esnée, tué en mai 1940 près du presbytère. 

La paroisse a été créée le 6 février 1847, auparavant Wansin faisait partie de la paroisse de Petit-Hallet.


Comments